Une histoire de puceron... - Le Rucher de l'Ours

Une histoire de miel et de puceron

une fourmi prend soin des puceronsNotre abeille domestique trouve habituellement sa nourriture, nectar et pollen, dans la corolle des fleurs des végétaux. Le nectar est sécrétée par les nectaires avec le flux de sève élaborée dans les tissus de la feuille grâce à la photo synthèse. Il y a donc production directe par la plante, de liquide sucré que l'abeille récolte.

La sève élaborée par les végétaux peut être prélevée directement par de petits insectes (pucerons cochenilles ect..) dont l'appareil buccal piqueur-suceur peut s'insérer dans la plante.

Ces Pucerons absorbent la sève de l'arbre, l'assimilent la transforment pour enfin excréter par l'anus une déjection sucrée appelé Miellat que de nombreux insectes lécheurs ou suceurs se délectent : papillons diptères, guêpes, fourmis, bourdons et bien sûr les abeilles...

Les récoltes de Miel de Sapin sont de plus en plus aléatoires, elles dépendent étroitement de la santé des populations de pucerons présentes dans les forêts.

Dans des temps plus anciens les miellées de miellat avec lequel les abeilles élaborent ce fabuleux produit étaient régulières. Tous les trois ans on pouvait compter sur une récolte honorable de miel de sapin, mais les temps ont bien changé !

Comme chacun sait l'industrie agrochimique, à la raison du seul profit, mène une guerre sans relâche au vivant sans se soucier des conséquences sur les équilibres écologiques.

Depuis l'arrivé des pesticides de la famille des néonicotinoides, les pucerons ont pratiquement disparu, sans pucerons, pas de Miel de Sapin ! Mais au delà, ces produits hautement toxiques affectent terriblement la santé de l'abeille qui disparaît sur toute la surface du globe.

Goûtez au Miel de Sapin


Découvrez d'autres origines de nos miels :


Compare 0